Et les autres ?

Plantes ! Pas mois 😉

 

Celles et ceux d’entre-vous, qui ont participé à des « sorties plantes », ont peut être remarqué que je n’avais pas mis dans le site toutes les plantes que je vous ai montrées sur le terrain St Martinois (07400 pour ceux qui arrivent sur ce site « par hasard »).
En effet, je n’ai pas mis certaines plantes car je ne les aime pas. Mais, comme « tous les goûts sont dans la nature » (au sens propre finalement ? !), je vais vous les lister ici.
D’autres sont tout aussi bonnes que celles que je ramasse usuellement, mais sont plus laborieuses à ramasser (très petites)… je les laisse au profil de celles plus grosses.
Voici donc, dans l’ordre alphabétique :

Le calament

J’ai ignoré le calament, bien qu’il y en ait à minima à l’Inférieur vers chez Martine, tout simplement car j’ai de l’excellente menthe du Maroc au jardin. Mais en 2020, je l’ai gouté en infusion : j’adore son léger goût de réglisse derrière le goût de menthe. Du coup, j’en chercherai, en mai-juin, cette année !

Crépis
Crépis en fleurs




Je ne cueille pas le crépis, car je le trouve facile à confondre avec d’autres plantes en rosette, quand il est petit et pas trop dur pour être mangé. De plus, il est présent quand on ne manque pas d’autres ‘salades‘, et je n’en suis pas fan.

Toutefois, si certains de vous le ramassent, n’hésitez pas à me contacter pour me donner votre avis et m’aider à bien l’identifier…

Lotier corniculé
Zoom fleurs de lotier corniculé




Tous les lotiers sont faciles à reconnaitre et comestibles. Le lotier corniculé est petit, toutefois ses fleurs peuvent agréablement décorer des salades ! Présent en fin de printemps et début d’été.





Nigelle de Damas en fleurs
Nigelle de Damas, début des gousses contenant les graines








Les graines peuvent être ajoutées à des gâteaux. Utilisées dans la pâtisserie marocaine.

J’aime ce goût, mais quelle patience pour les ramasser, et surtout pour trier les graines des gousses !






J’ai fini par y renoncer, ayant tellement d’autres fleurs à mettre dans mes gâteaux…








Oseille en graines
Oseille sauvage plus jeune

Déjà que je n’utilise guère les feuilles d’oseille de mon jardin 😉
Les graines sont très protéinées, et pourraient être ajoutées à des plats, ou de la farine. Mais c’est encore plus long à trier que la nigelle de Damas !! Les feuilles peuvent être utilisées cuites uniquement, à cause de l’acide oxalique qu’elles contiennent, comme l’oseille cultivée.

Oxalisse remplace le citron

Je sèche souvent des zestes de citrons, et depuis peu des feuilles, c’est plus pratique que de chercher et sécher l’oxalisse ;-). D’autant qu’il en existe plusieurs, et que certaines provoquent une légère irritation de la bouche, voir des aphtes pour ceux qui y sont sujet.

Pâquerette, avec un bouton prêt de s’ouvrir

Les fleurs sont bien en déco de salade. Machouiller les feuilles et les mettre sur les aphtes les soigneraient (dites moi si vous testez, car je n’ai jamais eu d’aphtes).
Vous en trouverez énormément dans certains prés à moutons (bien laver les fleurs à l’eau vinaigrée) du Supérieur et d’ailleurs. N’en ramassez PAS s’il y a des crottes de chien ou de renard à proximité immédiate.

Plantain lancéolé
Plantain lancéolé, jeune et tendre (à la couleur… à vérifier sous la dent ! )
Plantain major, avec une ou 2 jeunes feuilles
Plantain major, zoom sur une jeune feuille

Nous avons ici ces 2 plantains. Le major est plus coriace que le lancéolé, mais a les mêmes propriétés.
Si, pour vous, son goût de champignon « passe avant » son goût de terre n’hésitez pas à les cuisiner, beaucoup l’aiment. Moi guère, dommage, car on en trouve sur une très large période de l’année.
Très jeunes feuilles en salade, en pesto.
Jeunes feuilles (=pas encore de fleurs, si non amer) cuites en soupe, vous pourrez très facilement faire croire que c’est une soupe aux champignons.
Fleurs en bouton à la poêle avec des noisettes, ou en beignet en gardant la tige. Même « problème » avec le goût !

Salsifis
Fleurs de salsifis

L’été, le salsifis sauvage est facile à reconnaitre, car très élancé, et ses fleurs se ferment très tôt à mi-journée. Mais quelle corvée ce serait d’en faire un plat !
Idem pour les carottes et les panais sauvages.

En plus les carottes peuvent être confondues avec de la cigüe... pas à l’odeur, ni en regardant bien la fleur quand elle est présente, mais attention tout de même ! J’en ramasse les feuilles, qui sentent bon la carotte, pour mes poules, en janvier-février quand je n’ai pas grand chose d’autre comme verdure qu’elles aiment. Elles en raffolent.

Sauge des près

Les fleurs ont un petit goût de cassis bien agréable. Pour l’instant je ne l’ai pas mis au mois concerné, car il y en a tant, mais pourquoi pas !

Serpolet

Chez nous, je dis bien chez nous, le serpolet est beaucoup moins gouteux que le thym. Alors qu’en altitude il a la réputation inverse…
On n’en trouve pas toute l’année (ici en tout cas), en plus il pousse au raz du sol, ce qui est plus embêtant/ échinococcose ! Donc je continuerai à me régaler de thym, d’autant qu’il est efficace contre tous les maux de l’hiver et renforce nos défenses naturelles.

Valériane rose, ou rouge de couleur rose ???

La valériane rouge (Centranthus ruber Cocineus) est gouteuse, mais la fleur peut être rouge ou rose, selon le sol. Et il existe aussi une valériane rose : Centranthus ruber Kempenhof. Les autres que la rouge seraient fades.
Toutefois, vous pouvez essayer racines crues ou cuites, fleurs et jeunes feuilles en salade, jeunes feuilles cuites.

Vergerette du Cadana ou érigéron

Cette plante est arrivée du Canada avec les crottins des chevaux… du Canada, lors de la guerre de 14-18. Elle peut être utilisée en aromate principalement. J’en avais séché, la 1ère année où je la connaissais, et pour finir n’en ai rien fait !
Ou les jeunes feuilles en légumes verts, après trop fort… Goutez et dites moi !
Fleurs blanches, peu gouteuses. Calmante et relaxante, favorise et améliore le sommeil. Décontractante : détend les muscles du cou et des épaules. Soigne l’asthme les coliques, l’irritation du colon, les douleurs menstruelles et les crampes. Rien que ça ! Ben j’ai pas testé, renseignez vous plus si vous souhaitez le faire…

Vipérine en fleur





La vipérine ressemble à la bourrache (couleur et fleur pas la forme générale de la plante), peut s’utiliser comme elle, mais avec parcimonie…
Pistil en Y = vipère, d’où son nom. Elle contient de la cynoglossine : un alcaloïde paralysant. Diurétique et stimulant la transpiration.


Comme en prime j’ai de la bourrache, juste devant chez moi, qui fleurit sur une période beaucoup plus longue, je continuerai à seulement admirer la jolie vipérine sans la cueillir 😉