Janvier

Les propriétés médicinales sont données à titre purement indicatif : consulter un phytothérapeute. 

CYNORHODON : le fruit de l’églantier, gratte-culs, pour lequel il n’y a pas de confusion possible, est très fastidieux à cuisiner (dommage, car 50 % de sa vitamine C résiste à la cuisson ! ). Il renforce les défenses immunitaires, vitamine C++, possède aussi des vertus astringentes anti-diarrhéiques grâce à sa richesse en tanins. Séchez-en pour en avoir toute l’année. Voici une « recette express » pour booster votre immunité, ou si vous attrapez un rhume ou la grippe :
Cueillir 3-4 baies, les laver, les couper en 2 et les mettre à tremper dans un verre d’eau le soir. Le boire le matin après l’avoir filtré, avoir une passoire à thé, ou mieux une étamine. Riche en vitamine A, B2 et surtout C (avec la synergie de la baie supérieure à celle de vitamines « industrielles » ! )

Le THYM a profité des pluies, il est très beau. Cueillez le quand il est sec, personnellement j’en fais provision pour plusieurs semaines, il se garde très bien.

.

L’ACHILLEE MILLEFEUILLE a de jolies petites pousses, j’en agrémente mes salades. ATTENTION abortive. Régule le cycle menstruel. Anti-inflammatoire, anti-allergique, anti-spasmodique. Cicatrisante et hémostatique (plaie et ulcère).


.

Dans les coins abrités, mi-janvier, il y avait de toutes jeunes ORTIES mais les coups de froid les ont ensuite « bien calmées » !

Dépuratif, astringent. Riche en minéraux, vitamine K, fer, calcium et tous les acides aminés essentiels.


.

Le NOMBRIL de VENUS est présent sur les murs humides et orientés plutôt au nord.
A manger en salade ou utiliser sa forme de mini-coupelle pour un apéritif orignal, en les remplissant de tapenade, fromage frais… Voir autre photo sur la page de février !


Les premières feuilles de PRIMEVERES font leurs apparitions ; j’en cisèle sur mes salades. (photo avec une 1ère fleur, sur la page de février)


GENEVRIER COMMUN : (baies beaucoup plus petites que celles du genévrier cade, couleur myrtille lorsqu’elles sont mures). Les baies des 2 genévriers sont excellentes pour la choucroute, le gibier, le poisson. Mais seul le commun est utilisé aussi en phytotérapie, en particulier contre l’arthrose et les rhumatismes, en vin (excellent ! ), ou en teinture mère en massage.

VIN de genévrier :
Diluer 200g de sucre (ou moins selon votre goût) dans un bocal avec une bouteille de bon vin blanc,
Ajouter un verre de rhum (adaptez la taille du verre à votre goût!)
60 baies de genévrier commun que vous aurez un peu écrasées au pilon
Laisser macérer au moins 3 ou 4 jours avant de filtrer et déguster !
Autant se régaler avec le genévrier commun puisqu’il est médicinal !
A consommer avec modération bien sûr.


Recettes avec des plantes sauvages :