Janvier

Les propriétés médicinales sont données à titre purement indicatif : consulter un phytothérapeute. 

Les gelées font murir le CYNORHODON, pour autant on peut le cueillir dès l’automne, quand il a une belle couleur rouge. Ce fruit de l’églantier, dit gratte-cul, pour lequel il n’y a pas de confusion possible, est très fastidieux à cuisiner (dommage, car 50 % de sa vitamine C résiste à la cuisson ! Réf : Bernard Bertrand dans son livre « Carnet de cuisine sauvage », éditions de Terran.)
Il renforce les défenses immunitaires, riche en vitamine A, B2 et surtout C (avec la synergie de la baie supérieure à celle de vitamines « industrielles » ! ) possède aussi des vertus astringentes anti-diarrhéiques grâce à sa richesse en tanins.
A droite de cette page, vous avez une « recette expresse » pour booster votre immunité, ou si vous attrapez un rhume ou la grippe.
Séchez-en pour en avoir toute l’année.

.

L’ACHILLEE MILLEFEUILLE a de jolies petites pousses, j’en agrémente mes salades. ATTENTION abortive. Régule le cycle menstruel. Anti-inflammatoire, anti-allergique, anti-spasmodique. Cicatrisante et hémostatique (plaie et ulcère).





.


.

Dans les coins abrités, il est ou sera bientôt possible de trouver de toutes jeunes ORTIES mais les coups de froid les ont « bien calmées » !

Dépuratif, astringent. Riche en minéraux, vitamine K, fer, calcium, protéines, et tous les acides aminés essentiels.


.

Le NOMBRIL de VENUS est présent sur les murs humides et orientés plutôt au nord.
A manger en salade ou utiliser sa forme de mini-coupelle pour un apéritif orignal, en les remplissant de tapenade, fromage frais… Voir autre photo sur la page de février !


Les premières feuilles de PRIMEVERES font généralement leurs apparitions courant janvier ; j’en cisèle sur mes salades. (photo avec une 1ère fleur, sur la page de février).


GENEVRIER COMMUN : (baies beaucoup plus petites que celles du genévrier cade, couleur myrtille lorsqu’elles sont mures). Les baies des 2 genévriers sont excellentes pour la choucroute, le gibier, le poisson. Mais seul le commun est utilisé aussi en phytothérapie, en particulier contre l’arthrose et les rhumatismes, en vin (excellent ! ), ou en teinture mère en massage.

A droite, vous avez un article avec la recette du VIN de genévrier. A consommer avec modération naturellement. Cette baie met 3 ans à murir… Selon les hivers, il faut changer de coin pour en trouver de mures !


L’AIL SAUVAGE, ou OIGNON BÂTARD, est excellent dans tous les plats ou vous mettriez de la ciboulette. Le ciseler finement, car il est toutefois un peu plus coriace ! Il est courant en février, mais ici en janvier il y en a souvent, surtout en fin de mois.
En vinaigrette aux herbes, avec du fromage blanc…

En hiver, pensez aux plantes que l’on trouve toute l’année par chez nous, une page leur est dédiées.