Juillet

Ces plantes là résistent bien mieux que nos légumes « classiques » à la canicule : profitons en ! Choisissez bien les lieux de vos cueillettes, elles ne seront pas « affaiblies » par des engrais ni pesticides, donc très riches en vitamines et minéraux.

Marjolaine aout 2018


Pour vos pizzas, sauces tomates… à sécher pour en avoir toute l’année
: les fleurs de MARJOLAINE (origan sauvage).

J’en consomme presque autant que du thym (qui lui peut être cueilli toute l’année).

Vous avez tout le temps de récolter : il y en aura tout l’été. Mais attention : au moindre orage les fleurs moisissent, et il faut attendre qu’il y en ait de nouvelles.

Les infusions de fleurs soigneraient la toux et faciliteraient la digestion.

Marjolaine en fleurs
Fenouil

En aromate, avec le poisson par exemple : le FENOUIL à sécher également.
Pour les court-bouillons j’utilise les « bâtons« , pour mettre dans une truite par exemple les feuilles comme de l’aneth, et les graines en guise d’anis dans la patisserie…

Amarante

AMARANTE : cuisiner les feuilles en « épinard ». De la famille du quinoa.
Pour les patients : torréfier les graines quand elles sont marrons !

Chénopode blanc

CHENODE BLANC : en « épinard » riche en fer, les ajouter en fin de cuisson (d’oignons, ou d’autres herbes) si non perd son goût. Cru les jeunes feuilles. Les couper permet d’avoir plus longtemps de jeunes pousses.
Ici on n’a pas le chénopode bon Henri, dommage il est plus goûteux.

En ce moment pour décorer et agrémenter vos salades, vos sauces ou fromage blanc (voir article à droite de cette page ) :
– fleurs de MAUVE ( Photo et détails sur la page de mai)
– fleurs de CHICOREE (avec parcimonie, photo ci-dessous. Racine = laxatif doux. Tonifie le foie et l’appareil digestif. Rhumatisme… )
– fleurs de MOLENE ou BOUILLON BLANC, ne vous trompez pas : il existe une grande variété de molène ! (photo plus bas)
– feuilles d’ACHILLEE MILLEFEUILLE (avec parcimonie. Photos et détails sur la page de juin )

Chicorée en fleurs




MOLENE ou BOUILLON BLANC : les fleurs jaunes en déco, ou pour ses propriétés de mucilage.

Soigne la toux, filtrer les infusions si non irrite la gorge.

Les jeunes tiges en ‘asperges’.

Graines toxiques !

Pourpier, commence à peine à « apparaitre » chez moi début juillet 2019

En salade :
POURPIER, présent là où vous arrosez. Excellent avec des tomates, riche en vitamines. Avec parcimonie pdt la grossesse (de toutes façons en faire une grosses récolte est tres long, les feuilles sont petites ! ) ATTENTION le pourpier décoratif est toxique !
RENOUÉE PERSICAIRE (vous le trouverez dans le lit des rivières, photo sur la page de juin )
– les jeunes feuilles de CHÉNOPODE (photo un peu plus haut).

Depuis avril, les feuilles de TUSSILAGE sont présentes dans le sable au bord du Lavezon. Les feuilles sont grosses et facile à ramasser.
(Pour les fleurs voir la page de mars).
Son goût rappelle vaguement l’oseille. J’apprécie les jeunes feuilles cuites et incorporées à des tartes salées.
ATTENTION : déconseillé si grossesse ou allaitement, ou maladie du foie, et enfant de moins de 6 ans.

Tussilage ce début juillet

Et toujours (si vous les coupez régulièrement) :
– les ORTIES en épinard, tartes…
– les SILÈNES en légumes, tartes. Pour faire des décos, les « clochettes » des silènes enflées se farcissent, avec une seringue : ne pas être pressé !

Silènes enflées

LAVANDE : dans les gâteaux, crèmes, sorbets. Perso, je ne suis pas fan en crème ni sorbet ! Seule la lavande aspic n’est pas bonne en cuisine, mais je n’en ai pas vu par ici. Voir à droite la recette des gâteaux sablés au mélilot, que vous pouvez aussi faire à la lavande, au thym ou à la marjolaine (pour cueillir du mélilot, c’est un peu tard, attendez fin mai 2020 ! )

La PRELE des CHAMPS à sécher, transformer en poudre, et mettre dans ‘tout’ pour ses nombreuses qualités. Voir détail et photos sur la page de mai.