Juin

LA plante du mois est le MELILOT JAUNE ! Il remplace gratuitement la vanille+fleur d’oranger. Infusion calmante et contre les insomnies. Bon pour les veines.
Il y en a beaucoup plus en fleur qu’en mai. Dès qu’il y aura eu 2 ou 3 jours de soleil après ces pluies, il faudra en ramasser sans tarder, et le faire sécher en prévision de vos gâteaux et crèmes desserts !
Attention : il doit rester jaune en séchant, s’il moisit il développe une toxine. Toutefois, depuis 3 ans que j’en sèche, je n’en ai jamais vu moisir. Il faut le cueillir vers 11h, pour qu’il n’y ait plus de rosée éventuelle. De plus, c’est à ce moment là que les fleurs sont réputées être les plus bénéfiques pour la santé.
Vous en trouverez en quantité, dans le lit des rivières d’Ardèche et de Drôme, et sur le bord des chemins secs. Coupez les sommités fleuries il en repoussera.

Mélilot sec, prêt à être cuisiné
Mélilot jaune, dans le lit du Lavezon. (Autres photos sur la page de mai)

La PRELE des CHAMPS est également facile à ramasser en quantité, pour en sécher.
Photos et détails sur la page de mai.

Si vous les avez coupées, vous avez encore des ORTIES et des SILÈNES, si non il est encore temps d’y mettre un coup de cisaille ! La pluie fera le reste du travail 😉 Photos et détails sur les pages d’avril et mai.
Par contre, les autres plantes que l’on coupait ne sont plus intéressantes me semble-t-il. Probablement par manque de pluie en mai et début juin, car habituellement je récolte les feuilles de violette et de lampsane encore en juin. Repérez facilement ces dernières maintenant qu’elles sont en fleur, et mémorisez les coins où vous pourrez les récolter l’an prochain….

lampsane en juin

En salade :
RENOUEE PERSICAIRE (vous la trouverez dans le lit des rivières)

Renouée persicaire, dans le lit du Lavezon

Pour vos pizzas, sauces tomates… à sécher pour en avoir toute l’année
: bientôt les fleurs de MARJOLAINE. Vous avez tout le temps de récolter : il y en aura tout l’été. Si vous n’avez plus de fleurs séchées, les feuilles sont également utilisables. Son odeur très agréable, vous permettra de ne pas la confondre avec une petite menthe sauvage.

Toute jeune marjolaine. En juin elle commence a avoir des boutons floraux.

En ce moment pour décorer et agrémenter vos salades, salades de fruits, sauces ou entrées au fromage blanc :
– fleurs de COQUELICOT
– fleurs d’APHYLLANTHE de Montpellier (les dernières profitez vite)
– fleurs de MAUVE
– fleurs de GERANIUM ROBERT
– fleurs de CHICOREE (avec parcimonie)
– feuilles d’ACHILLEE MILLEFEUILLE (avec parcimonie)
– feuilles de PIMPRENELLE
– feuilles de MELISSE
– feuilles de MENTHE (du Maroc, je trouve les menthes sauvages décevantes)
Photos et détails sur les pages d’avril ou mai. (sauf pour l’achillée photo plus bas)

Le TUSSILAGE est encore présent Photos et détails sur la page de mai.

L’ALLIAIRE jeune se fait rare, mais à l’ombre dans les endroits frais, il y en a encore. Photos et détails sur la page de mai.

En aromate, avec le poisson par exemple : le FENOUIL. A sécher également.
Photos et détails sur la page d’avril.

Achillée en fleur actuellement :