Novembre

2021, les champignons sont présents cette année, comme en 2020, contrairement aux 3 dernières années. Pas de grosses récoltes toutefois.
Mousserons, petits gris, girolles et depuis peu pieds de moutons sont ou ont été présents… Pour les coins précis… cherchez !

Il y a du nombril de Vénus, tout tendre et bien croquant !


CYNORHODON :

la fin de l’automne et l’hiver sont propices au ramassage des baies d’églantier, dites « gratte-cul ».


Elles sont riches en vitamine C, mais aussi A et B2. Pour en bénéficier facilement voir une recette à droite.
Elles conservent 50% de leur vitamine C après cuisson, ce qui n’est pas courant. (Réf : Bernard Bertrand dans son livre « Carnet de cuisine sauvage », éditions de Terran.)

Prunelier : les PRUNELLES seront à cueillir après les 1ères gelées, pour l’instant elles sont bien âpres, mais repérez déjà les arbres : là aussi aucune confusion possible. Vous pourrez en faire de la pâte de fruits, des fruits à l’alcool , vin de fruits macérés (patcharan basque).

Les plantes qui nous ont fait l’honneur d’une 2ème poussée en octobre (voir publication correspondante) ont continué à croître. Maintenant il y a aussi suffisamment d’ORTIES et de SILENES pour en faire un plat d’épinard, si on a de ‘bons coins’ ;-).
Le sol autour de votre compost est un ‘bon coin’ pour y repiquer des orties. En effet cette plante est très gourmande en azote, donc la zone où s’écoule le ‘jus du compost’ lui conviendra très bien…

Je ne vous avais pas cité, il y a un mois, la BOURRACHE car les pousses en étaient minuscules ; actuellement elle est bien reconnaissable, j’en ai d’ailleurs quelques unes en fleurs.
L’automne 2020, j’en ai repiqué dans plusieurs coins ombragés et frais (où poussent bien les arums tâchés, qui eux sont toxiques !), afin d’en avoir de plus en plus, car c’est un excellent « épinard ». Maintenant elle s’y resème toute seule, sans toutefois que je ne la considère comme une plante envahissante. Il est également bien d’en avoir au potager (dans les coins les plus ombragés) car cela attire les pollinisateurs. C’est d’ailleurs une plante fort appréciée des abeilles.

Jeune bourrache en début d’automne

Les baies de GENEVRIER COMMUN sont toujours belles en novembre, alors que mon livre préconise de les cueillir de juillet à septembre. Voir photos sur la page de décembre, avec le cade qui est mûr en hiver.

Le THYM est joli, si vous n’en avez pas assez cueilli au printemps (idéalement en début de floraison), vous pouvez le faire maintenant. Au coeur de l’hiver, il sera toujours présent, mais un peu moins parfumé.

Et bien sur, pensez à faire de la pâte de COINGS ! Les très vielles variétés, locales, sont beaucoup plus goûteuses que les variétés récentes. Des St Martinois en ont des dizaines de kilos, profitez-en pour faire des échanges avec vos voisins !

Comme les châtaigniers, les cognassiers ont un propriétaire, demandez lui avant d’en ramasser…

En hiver, pensez aux plantes que l’on trouve toute l’année par chez nous, une page leur est dédiées.