poêlée de chénopode

67

Avec les amarantes (article tout bientôt) et les silènes, le chénopode blanc est mon « épinard sauvage » préféré en été. J’aime aussi beaucoup les orties, mais on les trouve quasiment toute l’année, donc j’ai tendance à les oublier un peu quand on a le choix ! C’est herbes sont très gouteuses, comme les épinards cultivés je trouve qu’elles se suffisent à elles même, en poëlée comme ici, ou juste avec un peu de sel et de crème.
Les jeunes feuilles peuvent aussi être ajoutées à une salade. C’est une plante riche en fer.
Le seul défaut que je trouve au chénopode, c’est que sa feuille est petite : il faut donc plus longtemps pour en trier assez pour en avoir un plat. Sa feuille est fine : il est vite cuit. D’ailleurs, il faut le cuire peu de temps, si non il perd son goût.

Huile d’olive
1 oignon
1 brassée de chénopode (blanc, ici on n’a que celui là)
1 pincée de sel

Emincer finement l’oignon et le mettre à rissoler
Lorsqu’il est transparent (ou un peu roussi selon votre goût), ajouter les chénopode
Cuire juste 3mn, c’est suffisant

A la crème, ou en tarte, c’est encore meilleur, selon certains de mes convives….